L’aventure Ekia : 2007 – Germination

« Il faut absolument rajeunir la marque »

S’il est vrai que je n’étais plus heureuse au sein du groupe l’Oréal, je dois bien reconnaître que je dois au groupe au moins deux choses très importantes :

1ère chose :  une formation ultra complète sur mon métier : marketing opérationnel en suisse (apprentissage par exemple de l’importance d’un échantillon ou de la formation des conseillères de ventes toujours très très valable aujourd’hui !), le maquillage, le soin, le management, le parfum (formation avec Monsieur Jean Claude Elena himself), et le marketing développement au sein du paquebot mère à Paris.

2ème chose : cette petite phrase anodine : « il faut absolument rajeunir la marque ». Petite phrase sortie du chapeau de l’équipe marketing d’Helena Rubinstein dont je fais partie, marque à l’image pas très jeune il est vrai, mais est-ce vraiment un problème ?  Moi qui n’ai jamais réussi à faire semblant d’avoir tout compris, je mets les pieds dans le plat : « et pourquoi ? ». Réponse : « menfin, c’est évident !! »

Les évidences m’ont toujours gonflé. Souvent, c’est du prêt à penser. Et comme c’est évident pour tout le monde, on ne prend même pas la peine de vérifier que ça tient la route.

Finalement, quel est le problème d’être une marque qui ne parle pas aux jeunes ? Si elle parle aux femmes un peu plus âgées, c’est déjà génial! Ces femmes un peu plus âgées, souvent délaissées des communications des marques, qui font attention à leur peau parce que vieillir le mieux possible, c’est quand même intéressant ? Avec assez peu de concurrence finalement, puisque toutes les marques n’ont que ça à la bouche, rajeunir leur image de marque, ou à minima, parler au plus grand nombre, élargir la cible de clientèle. Au risque de perdre leur expertise et leur spécificité.

Voila tout ce qui se passe sous mon crane pendant qu’on me regarde l’air éberlué, « non mais elle demande vraiment pourquoi il faut rajeunir la marque ???? »

OK, vraiment, je ne suis plus à ma place.  Et bien moi je vais la faire alors, cette marque pour les femmes plus âgées, parce que figurez-vous que ces femmes-là, elles m’intéressent.

 

D’abord parce que personne ne s’occupe vraiment d’elles correctement :

  • De 25 à 50 ans : 25 années d’écart, une foultitude de produits proposées pour traiter les peaux sèches, les peaux sensibles, les premières rides, la déshydratation, le manque d’éclat, la pollution, les peaux grasses, les peaux normales (???), celles qui veulent blanchir leur peau, celles qui veulent avoir bonne mine, etc etc.
  • De 50 à 75 ans (et au-delà !), 25 années d’écart aussi… et là, une offre désertique. Une grande catégorie « peaux matures », regroupant toutes les femmes de plus de 50 ans. Et hop, tout le monde au-dessus de 50 ans met une crème pour peaux matures… En terme de segmentation, on a vu mieux. C’est pas idéal pour identifier les besoins et y répondre correctement.

Et comble du comble, c’est le segment de marché sur lequel les soins sont les plus chers. Non seulement personne ne fait attention à ces femmes et à leurs besoins qui peuvent être très différents selon leur peau, leur histoire, leur génétique, mais en plus elles doivent payer un saladier pour avoir des soins qui ne sont pas adaptés.

Note pour un peu plus d’impartialité dans mes propos : Une marque s’est un peu foulée quand même :  L’Oréal (encore eux !) avec Jane Fonda, Age Perfect pour la ménopause, et Age Reperfect pour…, heu, encore après.

Ensuite, parce que ma petite maman, la ménopause, elle est en plein dedans. Et elle voudrait bien trouver quelque chose qui lui convienne, si possible à un prix à peu près normal, et si elle devait rêver un peu, certifié bio.

Mais attention, pas du bio « qui pue, qui colle et qui marche pas ». Du bio efficace (et qui le prouve), agréable à utiliser.

Et évidemment, elle ne trouve pas. Le beau bio, ça existe (un peu), mais du bio spécifique aux peaux matures… faut pas rêver trop fort quand même.

Et voilà.  « Il faut absolument rajeunir la marque » + maman qui voudrait bien un soin bio adapté à ses besoins = petite graine qui germe dans ma tête…

Je vais créer la première marque bio à être entièrement dédiée aux peaux matures et à prouver son efficacité

Comment la petite graine a-t-elle grandi ?  ça c’est dans l’épisode 3 !

Vous avez raté l’épisode 1 !?? C’est par là  👇

L’aventure Ekia : déjà plus de 10 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *